Porto

Olá !

Hello Porto! Nouvelle destination européenne, la ville nous plaît et nous a été largement conseillée. Nous avons la chance d’y partir après la saison touristique et surtout avec la douceur climatique de fin septembre. Ce séjour n’a pas nécessité de longue préparation, néanmoins nous savons quoi faire. 😛

flight_takeoff

NANTES 🇫🇷

Aéroport Nantes Atlantique (NTE)

Nous y voici ! Il s’agit de la première fois que nous voyageons depuis Nantes. Tout petit et paisible, cela contraste avec la frénésie des aéroports parisiens.

Pourtant l’embarquement ne se déroule pas dans le plus grand calme. Vol surbooké, une grande vitre qui explose à proximité, une attente interminable, mais nous parvenons à décoller ! Ouf !

flight_land

PORTO 🇵🇹

Aéroport de Porto-Francisco Sá-Carneiro (OPO)

Landed ! il fait chaud, aucun nuage n’est présent dans le ciel, ça sent les vacances ! 😀 Je presse Laure à la sortie de l’aéroport, car le bus que nous avions repéré avant notre arrivée devrait partir d’une minute à l’autre… mais restera un mystère haha. Heureusement, plusieurs autres compagnies effectuent cette liaison avec des dessertes plus ou moins similaires.

directions_bus

Gare 24 de Agosto

Campo 24 de Agosto 125, 4300-096 Porto

L’arrivée dans Porto se fait dans une importante gare routière. Le trajet s’effectue en 40 minutes, pour un prix de 2 €/personnes. Notre appartement se situe à quelques encablures à pieds d’ici, du sur-mesure😛.

local_hotel

Domus 21 Apartments Entreparedes

Rua de Entreparedes 62, 4000-198 Porto

Notre logement se trouve dans le quartier de Batalha, idéalement situé, à la fois des gares et du centre historique. L’appartement lui-même est grand, lumineux et propre, c’est un vrai plaisir ! Le check-in se fait finalement par SMS avec les instructions d’entrée. La personne que nous avons par WhatsApp est adorable.

restaurant_menu

Porto á Prova

Rua de Santo Ildefonso 190, 4000-507 Porto

En dépit de l’heure, nous nous empressons de trouver une table qui nous plaît pour ce premier repas. Et pour une première rencontre avec la gastronomie locale, elle n’est pas si mal ! Vins portugais, planche de charcuterie et fromage, et en dessert une sorte de yaourt blanc vanillé ainsi que des Pastéis de nata.

Rassasiés, les valises posées, nous partons arpenter les rues de Porto.

Les façades donnent un charme unique à la ville, recouverte d’azulejos ou en matériaux bruts, c’est très joli à voir !

place

Praça de Batalha

Voici la place de Batalha et la statue du Roi Pedro V commémorant une bataille du 10e siècle.

location_city

Igreja de Santo Ildfefonso

R. de Santo Ildefonso 11, 4000-542 Porto

Jouxtant la place de Batalha se trouve cette belle église. Il s’agit de la première d’une longue série haha ce n’est pas ce qu’il manque à Porto et nous ne nous privons pas d’admirer les différences architecturales entre ces édifices.

Les étroites ruelles de la ville sont très agréables à arpenter, elles fourmillent de détails, de couleurs, un régal visuel !

Nous approchons de la cathédrale de Porto, la vue surplombant les toits de la Cidade Invicta est plaisante, il y a là encore de la couleur, du relief et du soleil.

location_city

Sé do Porto

Terreiro da Sé, 4050-573 Porto

Lorsque nous arrivons à la Cathédrale de Porto, une foule compacte attend la sortie des jeunes mariés, nous en faisons discrètement de même par curiosité !

La place se vide à mesure que le joli couple uni s’éloigne, nous continuons donc notre balade.

Nous descendons toujours en direction du Douro et nous cessons de nous dire qu’il faudra bien remonter tout ce dénivelé sur le chemin du retour ! Il est chouette de profiter des nombreux belvédères offrant des vues panoramiques sur la ville.

place

Praça Ribeira

Cais da Ribeira 47, 4050-511 Porto

Le Douro ! Le Douro ! L’effort en vaut la peine, les rues sont superbes, comme perdues dans le temps, et l’ambiance y est très chaleureuse. Mais cette fois, elles laissent place à l’agitation des quais. Il y a beaucoup de monde, de la musique, beaucoup de gens en terrasse, c’est plaisant de voir autant de bonne humeur !

place

Ponte Dom Luis I

Pte. Luiz I, Porto

Nous avions hâte de le voir ! Et bien qu’il soit impressionnant en photo, la réalité l’est davantage ! Pris d’un sentiment de vertige, nous l’empruntons pour rejoindre la rive d’en face.

flag

VILA NOVA DE GAIA 🇵🇹

Que c’est bon de revenir sur la terre ferme ! Le pont est bien pratique et ne laisse paraître aucune faiblesse, néanmoins le passage des voitures sur la partie basse et du balai de tram sur le tablier supérieur fait trembler la structure.

Vue d’ici Porto semble plus petit, mais la dénivellation de la ville se remarque d’autant plus. Sur ce quai, l’ambiance change. Des terrasses de bars, caves plus imposantes, mais toujours autant de musique ! 😀 En traînant sous les tonnelles du marché, nous comprenons que le liège est une spécialité locale, c’est étonnant tout ce qu’il est possible de faire avec ce matériau !

Même si Vila Nova de Gaia semble faire partie de Porto, la différence entre les deux est notable. On nous a expliqué qu’à l’époque Porto était une ville fermée avec de nombreuses règles comme celle de ne pas consommer d’alcool. C’est alors que des caves ouvrirent sur la rive opposée. Cela a permis aux habitants de n’avoir qu’à traverser le fleuve pour se divertir.

restaurant_menu

Beira Rio

Av. de Diogo Leite n 64, 4400-111 Vila Nova de Gaia

Le choix est cornélien, d’innombrables restaurants tous plus appétissants les uns que les autres se trouvent sur les quais. Nous remontons la jetée jusqu’à tomber sur celui-ci. La carte nous plaît, l’endroit aussi alors c’est parti ! Réjouis de voir tout un tas de spécialités, nous ne savons où donner de la tête. Nous faisons connaissance avec notre serveur qui parle parfaitement français puisqu’il a fait ses études dans l’université voisine de celle de Laure, drôle de coïncidence. 😀

On commence par un délicieux chorizo grillé avec un verre de Porto (obligatoire haha). Puis en plat, nous choisissons tous les deux le fameux Francesinha. MAIS POURQUOI !? Pourquoi ce plat est-il autant plébiscité ? Pour être honnête avec vous, c’est un croque-monsieur baignant dans une sauce très très salée le tout recouvert de fromage fondu. Wôw ! Les frites nous sauvent la mise haha. Nous nous étions fait une autre idée à son propos.

Le Douro de nuit, c’est magnifique ! Les lumières de la ville se reflétant dans le fleuve donnent des airs de village enchanté. De quoi y rester de nombreuses minutes.

Nous nous dirigeons vers le pont afin de retrouver Porto et aussi notre dodo. Mais c’était sans compter sur cette petite boulangerie de rue. Il y a foule, une famille de Français nous confirme que c’est délicieux… Plus le choix, nous voici pris en otage par les Pastéis de nata… Humm. Et pour apprécier davantage le moment, nous nous asseyons sur un muret aux abords du fleuve pour manger tout en profitant de cette superbe vue. La dolce vita.

Fini de repousser l’épisode fatidique de la remontée… Plusieurs options sont proposées par Google Maps, les escaliers de droite, de gauches ou d’attendre le funiculaire du lendemain. Heureusement que nous sommes encore jeunes !

Nous arrivons au sommet 210 marchés plus tard (oui, nous les avons comptées deux soirs de suite pour entre certains😂). Il faut régulièrement se retourner pour avoir le souffle coupé par la vue (bien que la montée elle-même se chargera de vous le couper).

Il serait mentir de dire que la soirée fut longue une fois de retour à l’appartement. La fatigue l’emporte.

Boa Noite !

😴

Vienne

Grüss Gott !

Voici un long weekend décidé sur un coup de tête il y a quelques mois. Cela nous a permis de réserver sans trop nous ruiner. Vienne est une capitale idéalement taillée pour y passer 2-3 jours. Le trajet se fait rapidement, et la ville est réputée pour sa belle architecture. Parfait !

flight_takeoff

PARIS 🇫🇷

Aéroport Roissy Charles de Gaulle (CDG)

Le départ approche, nous récupérons nos cartes d’embarquement, passons avec succès les contrôles de sécurité avant de rejoindre la porte D59.

Décollage immédiat !

flight_land

VIENNE 🇦🇹

Aéroport de Vienne-Schwechat (VIE)

Nous y voici ! Nous décidons de suivre les économiques recommandations d’amis ayant déjà visité Vienne et prenons la ligne S7 entre l’aéroport et la ville. Les billets OBB en main nous cherchons la plateforme de notre train. Et c’est là que les choses se sont un peu compliquées. Passe par ici, passe pas par-là, deux trains différents stationnés sur un même quai, nous voici perdus ! Après quelques minutes de réflexion, nous trouvons le bon quai et le bon train. 😊

Le train est particulièrement spacieux et confortable, c’est appréciable après 2 h d’avion.

Le métro U2 lui est facile à trouver. Nous le prenons jusqu’à Traborstraße. La station est située à moins de 200 m de notre hôtel, ce qui est un bon point… Mais qui ne nous servira que pour les liaisons avec aéroport.

hotel

Hotel Trabor

Taborstraße 25, 1020 Wien

L’hôtel réservé sur Booking est fidèle à sa description. Notre chambre se trouve au 5e et dernier étage, nous offrant une chouette vue par la fenêtre de toit.

Les valises déposées à l’hôtel, nous repartons dans le centre-ville pour y dîner.

local_dining

Restaurant Castelletto

Rotenturmstraße 24, 1010 Wien

Pour dîner, nous n’allons pas bien loin, un restaurant prostré le long du canal du Danube nous convainc. À la carte de nombreuses variantes de schnitzels, voici une bonne entrée en matière !

Après une brève balade digestive le long du canal nous rentrons un peu fatiguer de notre voyage.

😴

Finlande

Hei !

Voici bientôt un an que nous avons projeté de partir dans le grand nord, en Laponie Finlandaise.
Pourquoi ce pays ? Nous sommes tous unanime sur le fait que les aurores boréales, les lacs gelés, le peuple Sami, les chiens et rennes font rêver. Et après avoir parcouru les pays scandinaves voisins, le choix de la Finlande s’est fait naturellement. Un point intéressant, en Finlande la monnaie est l’euro, inutile donc de faire du change avant de partir et le séjour ne sera pas ponctué par d’acrobatiques calculs pour avoir une idée du prix des choses. 😉

Organisation

Il nous a fallu 11 mois pour préparer ce voyage, nous avons commencé à nous documenter et à faire les premières recherches en avril 2018. Pour nous c’est l’inconnu, nous ne sommes jamais allé si haut sur la planète, nous n’avons jamais connu de telles températures l’hiver, nous n’avons jamais conduit sur autant de glace/neige etc. Mais les nombreuses interrogations se comblent de réponses au fils des mois. Nous avons ensuite défini les étapes à réaliser en fonction des choses à faire et à voir. Le but était de dormir chaque soirs dans une ville sympa à visiter, sans oublier que les vitesses de circulation sont allongées par les conditions climatiques et donc 350 km sera le maximum journalier que nous nous fixons.

Google Doc – Organisation

Hello tout le monde !

Lundi matin, nous y voici ! Ça fait longtemps qu’on attend ce moment, et nous y voilà enfin ! Réveil à 5h30 pour prendre le RER B jusqu’à l’aéroport CDG. Et devinez quel est son nom ?! ELAN ! C’est un signe !

flight_takeoff

PARIS 🇫🇷

Aéroport Roissy Charles de Gaulle (CDG)

Arrivés au Terminal 2D, nous passons l’enregistrement et le contrôle de sécurité sans encombre. Mais à l’embarquement tout ne se déroule pas comme prévu, une longue attente se fait ressentir alors que nous sommes déjà installés au fond du siège. Des personnes en gilet de sécurité ne cessent de faire des allées et venues dans le couloir de l’avion… Un membre d’équipage explique que notre appareil souffre d’un problème technique et ne sait combien de temps la réparation prendra. C’est après 25 minutes que nous sommes priés de descendre (sans nos bagages cabine pour accélérer les choses). L’appareil est rafistolé, nous partons avec 1h20 de retard. Ça arrive.

À bord cake aux légumes et jus de Blueberry, une entrée en la matière. Dans le papier alu, le cake de Laure qui a passé les contrôles de sécurité par magie.

flight_land

KITTILÄ 🇫🇮

Aéroport de Kittilä (KTT)

Nous y sommes ! Notre A321 vient d’atterrir ! L’aéroport de Kittilä ressemble davantage à une gare qu’à un aéroport international. Néanmoins, tout s’y passe bien plus vite, les valises sont récupérées dans un temps record, il n’y a plus qu’à aller affronter les réceptionnistes du comptoir Hertz pour prendre un véhicule.

À savoir :

Pour louer un véhicule, il est requis une carte de crédit et non de débit. Cela nous a occasionné quelques stress avant le départ. Nous n’avons finalement pas eu le contrôle de la carte, mais beaucoup de personnes se retrouvent bloquées ainsi.

Les raisons de notre redouté passage au comptoir de location, nous réservons avec une carte qui n’est pas au nom du conducteur principal (qui a moins de 25 ans) et qui n’est pas non plus la carte qui a permis de réserver la voiture via le site de Hertz (j’ai du changer le type de carte en urgence avant de partir pour éviter un obstacle supplémentaire). Alors, comment ça s’est passé ?

Nous en avons beaucoup ri. Pas de surtaxe (de plus que celle déjà prévue) et nous avons été largement surclassé. Non, pas de Volvo V40 manuelle, à la place, une énorme Volkswagen Passat STW automatique avec très peu de kilomètres. Nous n’en demandions pas tant haha. Et la dame était très sympa.

directions_car

Hertz Kittilä Airport

Kittila Airport, Levintie 259, 99101 Kittilä, Finlande

Nous obtenons deux clés avec la voiture. L’une principale et une la seconde servant à maintenir le carter d’huile moteur au chaud (pour éviter une solidification du liquide) et nous permettant de redémarrer sans encombres.

Voici donc notre joli yéti aux pneus cloutés. 😀

Les premiers kilomètres nous rassurent quant à l’état des routes. Un peu verglacées, mais tout à fait praticables, d’autant plus avec l’équipement dont nous disposons.

shopping_cart

K-Supermarket Kauppatori

Lapinkävijäntie 7, 96100 Rovaniemi, Finlande

Première chose que nous faisons en arrivant à Rovaniemi, chercher un supermarché afin d’y faire quelques courses. Ce soir c’est repas simple. Juste à côté de l’hôtel, nous avons le K-Supermarket, c’est sur celui-ci que nous jetons notre dévolu. Le magasin est grand et plein de produits dont nous ne comprenons de quoi il s’agit. Trop drôle !

hotel

Hotel Guest House Borealis

Asemieskatu 1, 96100 Rovaniemi, Finlande

Nous voici arrivés à l’hôtel. L’extérieur n’est pas très accueillant, l’intérieur n’est pas dingue non plus, mais ça suffira pour passer la nuit. Cependant, nous découvrons le système du double fenêtrage, c’est assez curieux, mais sûrement très efficace.

On a demandé à la réceptionniste si ce soir les aurores boréales allaient pointer leur nez, et tout comme l’application « Aurore » elle nous dit qu’il y a vraiment très peu de chances d’en voir, mais nous a donné un joli spot photo au cas où. Allons se balader. 😉

flag

SAARENKYLÄ 🇫🇮

Après avoir monté tant qu’on pouvait en voiture, nous nous retrouvons tout simplement en haut des pistes. (eh ouais même pas besoin de remontées mécaniques avec notre bolide haha) ça semble être l’endroit que l’hôtelière nous a recommandé, c’est une destination approximative sans réellement de nom. Bien que les aurores ne se soient pas montrées, nous avons pleinement profité du silence, du grand air et surtout de la magnifique vue sur Rovaniemi que nous offrait cette jolie piste.

00H00 — Il commence à se faire tard, demain nous aurons sûrement la plus grosse activité de notre séjour !

flag

ROVANIEMI 🇫🇮

Mais impossible de rentrer avant de faire un tour dans le centre de Rovaniemi. La ville ne fait clairement pas rêver par son architecture, mais c’est calme, des petits bars et restaurants éclairent de leurs couleurs chaudes les rues. C’est mignon.

Cette fois il est vraiment tard, nous reprenons la voiture pour faire quelques centaines de mètres avec et rentrons dormir.

😴

Tunisie

Salam !

Du sud au nord, la Tunisie offre des paysages tous plus variés les uns des autres. Partons à la découvertes des vallées, montagnes, plages, canyons, déserts, etc.

flight_takeoff

PARIS 🇫🇷

Aéroport Paris-Orly (ORY)

Ça y est ! Le départ pour la Tunisie est imminent ! Départ de la maison à 13h20 afin d’avoir de la marge, l’avion ne décolle qu’à 15h50 et Orly n’est qu’à 20mn de route.

Arrivé le moment ou le bagage cabine (qui n’est autre que mon sac de matériel photo) doit passer sous le scan… C’est à chaque fois le même chantier, il faut tout sortir, disque dur, ordinateur, boîtiers, objectifs, batteries, cartes mémoire, lecteur de cartes, le casque, la batterie externe du téléphone… Un vague aperçu de ce joyeux bazar encore qu’à moitié sorti.

L’épreuve de la vérification du bagage cabine passée, c’est parti pour patienter un peu en salle d’embarquement. Le vol s’effectuera dans un des Boeing 737-800 de Transavia (Comme à chaque voyage !)

15h50 

L’avion est complet et se place sur la piste de décollage. À bientôt la France

flight_land

MONASTIR 🇹🇳

Durée du vol

2H35

Distance de vol

1589 km

Nous voici arrivé à l’aéroport de Monastir. Enfin ! La douane ne fut pas une mince affaire, les papiers à remplir n’étaient pas assez précis pour le douanier du bureau. Cette épreuve passée, je récupère ma valise et au checking suivant un autre douanier m’a demandé de justifier les 3/4 de mon matériel photo pendant au moins 15mn… avec des questions toutes plus déconcertantes les unes que les autres.

Je me sors enfin des griffes des douaniers ! Après de chaudes retrouvailles avec mon parrain à l’aéroport, nous prenons la direction de l’appartement ! Et quel appartement !

Une immense terrasse donnant vue sur la mer méditerranéenne, à couper le souffle !

Après un bon repas, gros dodo, paraît que demain nous partons à l’aventure

😴